II. Effectuer une recherche bibliographique

La recherche documentaire correspond à la 1ère étape de votre travail. Cette étape peut paraître fastidieuse pour beaucoup mais elle est indispensable. Votre bibliothécaire universitaire sera la personne la plus à même de vous aider, n’hésitez pas à le solliciter !

La recherche se décompose en 6 étapes :

1/ Définir le champ : la thématique, les bases de données, les articles

2/ Préparer la requête : définir les mots clefs, les traduire et préparer l’équation

3/ Faire la recherche simple ou avancée.

4/ Sélectionner les articles, explorer les références et récupérer les textes complets

5/ Organiser et trier les références.

6/ Assurer la veille documentaire

A. Définir le champ

  • Définir la thématique de la question de recherche qui vous intéresse : pédagogie, cardiologie, soins primaires…
  • Définir les bases de donnée à interroger et les moteurs de recherche permettant d’y avoir accès. Ils dépendront de votre thématique, de la langue et de l’accès gratuit/payant.

B. Préparer la requête

  • Définir les mots clefs et les traduire : ils sont souvent référencés dans les articles en tant que « key words ». Vous pouvez utiliser 3 outils pour vous aider dans votre recherche :
    • HeTOP : moteur de recherche (indispensable) du CISMeF permettant d’identifier le mot clef MeSH en français et anglais.
    • Le Grand Dictionnaire Terminologique (GDT) : banque de fiche terminologique québécoise.
    • TermSciences : portail terminologique proposant dictionnaire, lexique et thésaurus (dont MeSH)
  • Préparer l’équation (équation = égalité contenant une ou plusieurs variables) : vous pouvez utiliser des opérateurs permettant d’articuler les mots clefs entre eux (C’est l’équivalent des « + » et des « – » dans une équation mathématique)
    • Opérateurs booléens (booléens = type de variable à 2 états : vrai ou faux) :
      • AND (ET) : pour des termes complémentaires, pour restreindre la recherche.
      • OR (OU) : pour des termes équivalents, pour élargir la recherche.
      • NOT (SAUF) : pour exclure un terme et restreindre la recherche.
    • Opérateurs syntaxiques (ou linguistiques) :
      • « Guillemet » : recherche d’expression située entre les guillemets
      • *Troncature* : recherche des mots commençant ou se terminant par celui comprenant l’étoile. Ex: hyperten* comprend le mot hypertension
      • (Parenthèse) : assemble des opérateurs booléens entre eux.

 

NB : Thésaurus = liste organisée de termes contrôlés et normalisés (descripteurs et non descripteurs) représentant les concepts d’un domaine de la connaissance. @wiki

C. Faire une recherche simple ou avancée

Les moteurs de recherches permettent souvent de réaliser une recherche simple ou avancée.

  • Pour la recherche simple, il suffit de réaliser la démarche citée dans «  Préparer la requête ».
  • Pour la recherche avancée, un système de filtre et de catégorie permet d’affiner la recherche de manière fine. Les champs d’indexation choisis (auteur, revue, année…) apparaîtront dans le champ de recherche, encadrés de crochets.
  • Et la recherche en langage libre

 

Une fois la recherche initiée, les résultats vont s’afficher :

  • S’il n’y a pas assez de références, élargissez le champ de recherche ou les mots clefs.
  • S’il y a trop de références, restreignez la recherche grâce aux mots clefs, aux opérateurs et aux catégories.

D. Sélectionner les articles, explorer les références et récupérer les textes complets

Vous savez désormais faire une recherche et l’affiner.

Ensuite vous allez vouloir sélectionner les articles pertinents et les organiser. Vous pouvez vous aider des tutoriels.

  • Sélection rapide des articles. Une première analyse des références va vous permettre d’évaluer succinctement la qualité des articles. Vous disposez de quelques éléments :
    • Le titre : il donne un aperçu de l’article à condition qu’il soit indicatif (Cf qualité d’un titre)
    • Les auteurs : de préférence des chercheurs impliqués dans votre thématique.
    • L’abstract : résumé de l’article
    • La revue :
      • Quel est son impact factor ?
      • Présence d’un comité de lecture ?
      • Quel rang de classement dans la discipline ?

 

  • Explorer les références. L’analyse des références bibliographiques situées à la fin de chaque article permet de :
    • Mettre en évidence les articles de référence : ils seront souvent cités.
    • Identifier les principaux auteurs s’intéressant à votre problématique.
    • Compléter sa bibliographie en ne passant pas à côté d’articles pertinents.

 

  • Récupérer les textes complets. Les principaux moteurs de recherche (notamment PubMed) ne vous donneront accès qu’aux références et à l’abstract (résumé en anglais). Un lien (situé en haut à droite dans PubMed), permet d’accéder à l’article via le site de l’éditeur ou votre bibliothèque. Vous disposer de plusieurs moyens pour récupérer le texte en entier :
    • Télécharger des articles accessible gratuitement (notamment dans les revues openaccess)
    • Télécharger des articles payants :
      • Soit vous les payer (à l’unité ou en vous abonnant). A 30 € l’article, cela va vous coûter cher…
      • Soit vous y accéder grâce à votre bibliothèque universitaire ou votre laboratoire.
        • S’ils sont abonnés aux principales revues électronique, vous pourrez y accéder via des codes d’accès.
        • S’ils ne disposent des revues qu’en format papier, vous pourrez les emprunter ou les photocopier.
      • Soit vous pirater l’article. Devant le coût toujours croissant des abonnements, la communauté de chercheurs s’est organisée pour rendre la science accessible à tous. A utiliser à vos risques et périls (même si vous ne risquez pas grand chose).
        • Bibliothèque clandestine virtuelle comme http://sci-hub.ac ou Library Genesys (NB: l’URL change souvent à cause des procès). . N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à l’article du Monde sur Sci-Hub .
        • Twitter en utilisant le hashtag #Icanhazpdf
        • Reddit en utilisant le canal r/scholar
      • Enfin, vous pouvez demander gentiment à l’auteur de vous fournir un exemplaire électronique de l’article. Ses coordonnées sont situées dans les références.

E. Organiser et trier les références.

Vous avez maintenant de nombreuses références et de nombreux articles complets à votre disposition.

Mais comment organiser tout ça pour vous y retrouver ?

Une fois de plus, je vous propose plusieurs solutions :

  • A l’ancienne : imprimez tout et rangez vos documents dans de grands classeurs.
  • La solution presque moderne : enregistrez ou exporter vos résultats dans un fichier texte sur votre ordinateur.
  • En ligne : enregistrez les références dans votre « presse-papiers » ou « Clipboard » sur votre compte PubMed.
  • La meilleur : utilisez un logiciel de gestion de bibliographique. Il en existe de nombreux : Zotero, Mendeley, EndNote… Je vous en conseille personnellement 2 logiciels, des tutoriels sont disponibles :
    • Zotero : gratuit, open source, utilisé par les bibliothèques qui dispensent des formations gratuites pour s’en servir.
    • Mendeley : gratuit mais appartenant à Elsevier (éditeur souvent très critiqué par la communauté scientifique).

F. Assurer la veille documentaire

Votre recherche est figée à un moment donné. De nouveaux articles sont publiés quotidiennement et pourraient concerner votre domaine de recherche. C’est un peu comme si vous cherchiez un appartement à acheter : soit vous vérifier tous les jours sur internet, soit vous demandez à ce qu’on vous envoie les nouvelles offres sur votre boîte email.

 

Pour vous tenir au courant, vous pouvez réaliser une veille documentaire :

  • Veille manuelle : régulièrement, requestionnez les bases de données avec l’équation que vous aurez élaborée.
  • Veille automatique : certaines bases de données vous permettent de vous abonner et de vous envoyer régulièrement les références des nouveaux articles. PubMed permet cette fonction dans « MyNCBI ».

NB : vous pouvez aussi vous abonner pour recevoir le sommaire des revues qui vous intéressent, directement par l’éditeur.