Objectifs :

  • Connaître les principales sources d’information : bases de données, moteurs de recherches, catalogues de bibliothèques, sociétés savantes.
  • Savoir réaliser une recherche bibliographique, de l’élaboration d’une requête à la veille documentaire.
  • Développer une analyse critique initiale des documents.

 

Une idée de recherche peut vous apparaître lors de congrès, en observant vos patients, en discutant avec des collègues ou en lisant des articles… le plus souvent ce sera surtout votre PU ou un responsable de votre discipline qui vous suggérera une idée ou vous demandera de réaliser une revue de la littérature sur un sujet.

 

 

Pourquoi faire une recherche documentaire ?

Les principaux objectifs sont de :

  • Comprendre les problématiques dans votre thématique
  • Identifier les variables pertinentes
  • Formuler des hypothèses de recherche
  • Elaborer un schéma d’étude
  • Justifier l’intérêt de l’étude par rapport aux autres

 

Exemple :

  • Problématiques : Comment améliorer l’apprentissage de la recherche médicale ? Quelles sont les ressources à disposition aujourd’hui ?
  • Variables : Quels outils utiliser ? Comment montrer l’efficacité de mon site ?
  • Hypothèses : Comment montrer qu’un site internet est efficace ? comment prouver que mon site permet d’apprendre mieux la recherche ?
  • Schéma : comment sélectionner les utilisateurs ? Quelle échelle utiliser ?
  • Intérêt : pourquoi mon site serait mieux que ce qui existe déjà ?

 

Comment ?

La méthodologie est simple :

  • Formulation claire et précise de la question de recherche
  • Définition des critères d’inclusion/exclusion de la littérature : ancienneté, langue…
  • Interrogation des banques de données
    • Recherche de mots-clés en préalable à l’interrogation des bases
    • Utilisation d’opérateur booléens (AND, OR, NOT…) et de filtre (âge, sexe, humain…)
  • Sélection des sources pertinentes par les résumés (abstract) puis lecture de l’article original

 

Où ?

Les principales sources à interroger sont :

  • Bases de données bibliographiques.
  • Littérature grise : documents non publiés (extrait de congrès, rapport, poster…)
  • Synthèses et recommandations des sociétés savantes et des réseaux : HAS, ANSM…
  • Moteur de recherche : sur le même principe que Google, ils permettent d’interroger des documents disponibles sur le Web (pages Web ; documents PDF, images, vidéos…)

I. Sources d’information

A. Bases de données bibliographiques et littérature grise

PubMed est un site internet qui permet d’interroger la base Medline. PubMed donne accès à des références qui ne sont pas encore sur Medline ou à d’autres produites par NCBI.

Hébergé par la bibliothèque United States National Library of Medicine (NLM) du National Institutes of Health (NIH), il a été développé par le National Centre for Biotechnology Information (NCBI).

Avantage : Medline est la référence dans le domaine de la médecine et de la biologie.

Inconvénient : tout n’est pas dans PubMed ! Il comprend surtout des références américaines voir anglosaxonne, d’où l’intérêt d’interroger des bases francophones (LiSSa, EM-Premium) ou européenne (Embase). De plus, contrairement à une recherche classique sur Google, PubMed nécessite de maîtriser le langage documentaire, le MeSH, pour obtenir un résultat court et pertinent.

Tutoriel PubMed

 

  • lissa_400LiSSa : Littérature Scientifique en Santé.

Base médicale française gratuite répertoriant des articles francophone issus ou non de PubMed. Un bon début pour vos recherches si vous ne maîtrisez pas l’anglais.

Tutoriel LiSSa

Portail documentaire produit par un éditeur (Elsevier-Masson) permettant d’interroger et d’avoir accès aux revues consultée par ce dernier (accès au texte intégral, contrairement à PubMed).

Avantage : les articles sont en français et il comprend les traités de l’EMC (Encyclopédie Médico-Chirurgicale). C’est un bon début pour commencer une recherche bibliographique.

Inconvénient : l’accès au contenu est variable selon l’abonnement souscrit par l’institution.

Tutoriel EM Premium

  • bdspBDSP : Banque de Donnée de Santé Publique.

C’est un portail d’information gratuit dans le domaine de la santé publique.

Comprend une base documentaire qui recense des références d’articles, d’ouvrages, thèses, mémoires… dans le domaine de la santé publique.

Tutoriel BDSP

 

Banque de donnée des revues systématiques et méta analyse élaboré par le Cochrane Collaboration et d’autres producteurs. Des résumés en français sont disponibles, notamment pour la médecine générale via une newsletter.

Tutoriel Cochrane

Base payante dans le domaine de l’économie de la santé publiée par l’American Economic Association.

Ancienne banque sur l’économie de la santé en France et au Québec mise à disposition par l’IRDES (Institut de Recherche et de Documentation en Economie de la Santé). Eco-santé n’est plus mis à jour depuis 2016 mais elle est progressivement intégrée à SCORE-Santé soutenue par la FNORS (Fédération nationale des observatoires régionaux de santé).

embaseBase payante gérée par l’éditeur Elsevier comprenant 8500 revues, congrès, brevets et livres.

Il a l’intérêt d’inclure les 5600 revues indexées dans Medline (PubMed) et d’autres non indexées. Cette base est incontournable pour effectuer une revue systématique mais n’est disponible qu’à la BIU Santé et à l’AP-HP (La Bibliothèque Nationale de France n’est plus abonnée).

Tutoriel embase

  • EURO NHEED : The European Network of Health Economic Evaluation Databases.

Base d’évaluation médico-économique gérée par le Collège Des Economistes de la Santé.

  • factivaFactiva :

Base de données payante d’actualité internationale, produite par Dow Jones, fournisseur mondial en information économique et financière.

Francis est une bases payante en Sciences Humaines et Sociales gérée par l’INIST (Institut de l’Information Scientifique et Technique) du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) surtout au niveau français et européen.

Pascal est une base dans le domaine de la science, la technologie et la médecine gérée par l’INIST.

Attention, ces 2 bases ne sont plus alimentées depuis 2015 mais elles contiennent des références non accessibles ailleurs. Plus d’informations dans cet article.

Base gratuite concernant l’hygiène hospitalière et les maladies nosocomiales alimentée par 5 CCLIN (Centres de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales).

Base de donnée en libre accès dans le domaine de la psychologie et des disciplines associées. Elle comprend 7 bases de données internationales ERIC, ISOC-Psicología, MEDLINE, DANS, NORART, PASCAL, PSYNDEX.

B. Moteurs de recherche

  • cismefCISMeF : Catalogue et Index des Sites Médicaux de langue Française

Indexation des sites et documents médicaux présents sur internet après une sélection. Il offre l’accès à 4 principaux outils :

    • doc'cismefDoc’CISMeF : annuaire de sites Web, sélectionnés et validés selon des critères de qualité. Très utile pour trouver des recommandations.
    • HeTOP ( Health Terminology / Ontology Portal ) : permet de consulter les termes MeSH et les autres terminologies de santé (CCAM, CIM-10…)hetop
    • CRBM (Constructeur de Requêtes Bibliographiques Médicales) : outils d’aide à l’élaboration d’une requête dans Pubmed, CISMeF et LiSSa.
    • LiSSa : banque de données biblissa_400liographiques de la Littérature Scientifique en Santé de langue françaiseGoogle_Scholar_logo_2015

 

Tutoriel CiSMeF

  • Vidéo : réalisées par le CiSMeF lui-même

Moteur de recherche répertoriant les articles scientifiques, thèses, livres scientifiques ou citations.

Inconvénient : Google scholar n’est pas forcément fiable et l’accès au texte intégral peut se révéler compliqué.

Concurrent récent de Google Scholar. Encore peu connu et peu utilisé.

Moteur de recherche collaboratif, développé par un interne de médecine générale, indexant les recommandations des sociétés savantes et des agences sanitaires (ainsi que des fiches info patients et des outils pour la consultation).

Moteur pour interroger plusieurs bases en psychologie.

  • BML : Bibliothèque Médicale AF Lemanissier.

Elle réalise une veille documentaire sur les consensus, les recommandations ainsi que des guides méthodologiques pour l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) ou le développement professionnel continu (DPC).

Portail payant pour des revues de sciences humaines et sociales. Très utile pour la santé publique, le handicap…

C. Catalogues de bibliothèque

  • sudocSUDOC : Système Universitaire de DOCumentation.

Catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche contenant notamment des monographies, thèses et périodiques.

Il recense et permet de localiser les documents (livres, thèses, revues…) conservés dans les BU françaises

LA bibliothèque ! Elle propose un accès à de nombreuses banques de données et toutes les thèses dans le domaine de la médecine, de l’odontologie et de la pharmacie sur place ou à distance. Ses bibliothécaires sont disponibles pour vous aider dans vos recherches, n’hésitez pas à les solliciter à distance ou en prenant rdv !

Vous trouverez sur son site une liste complète des bases de données, des revues ou des thèses d’exercice.

D. Essais cliniques

Différentes bases de données permettent de trouver des essais cliniques. Voici les principales bases à interroger. Pour plus d’informations, lisez cet article de la BIU Santé.

Base de données EBM recensant des essais cliniques du monde entier et permettant une recherche PICO.

clinical trialsRegistre mondial des essais cliniques administré par le « United States National Library of Medicine (NLM) » au « National Institutes of Health » (comme PubMed). Vous trouverez tous les essais cliniques réalisés, en cours et prévus.

Tutoriel ClinicalTrials

Nouvelle base créée en 2015 voulant répertorier l’ensemble des essais cliniques mondiaux.

Mise en oeuvre en 2004, il recense 28 000 essais cliniques de l’Agence européenne du médicament.

En France, l’ANSM autorise les essais cliniques et les référence sur son site.

E. Thèses

Différents portails permettent de consulter les thèses d’exercice ou de doctorat. Les plus connus sont :

Elle répertorie la quasi-totalité des thèses de médecine et de chirurgie dentaire soutenues en France.

Développée par les CNRS, cette plateforme permet aux chercheurs de déposer et de consulter gratuitement des articles dont des thèses.

LA BIU Santé références différents portails pour consulter des thèses pluridisciplinaires en France et à l’étranger.

F. Sociétés savantes

Chaque spécialité a ses propres acteurs de la discipline. Je vous propose une liste destinée principalement aux médecins généralistes. Je l’avais réalisé avec l’aide de FAYR-GP.

 

  • Collèges et sociétés savantes françaises :

CNGE : Collège National des Généralistes Enseignants.

CMG : Collège de la Médecine Générale. Collège regroupant les organisations qui œuvrent pour la discipline “médecine générale”, dans les champs professionnel, scientifique et universitaire.

SFTG : Société Française de Thérapeutique du Généraliste. Société nationale de formation médicale continue centrée sur la thérapeutique du médecin de famille.

SFMG : Société Française de Médecine Générale. Société savante ayant le statut d’association qui s’oriente plutôt vers la recherche dans les domaines scientifique, biologique et économique propres à assurer la promotion de la médecine générale.

GROUM.F : GROupe Universitaire de recherche qualitative Médicale Francophone. L’association de référence pour la promotion de la recherche qualitative en soins primaires.

SFDRMG : Société Française de Documentation et Recherche en Médecine Générale. Société scientifique de médecine générale de l’Unaformec, elle contribue à enrichir les connaissances et les pratiques en médecine générale, à répondre aux demandes institutionnelles et à valoriser la médecine générale autour de la documentation et de la recherche scientifique et pédagogique.

FAYR-GP : French Association of Young Researchers in General Practice. Association française des jeunes chercheurs en médecine générale, elle s’adresse aux internes et aux jeunes généralistes intéressés par la recherche. Elle organise 2 événements: le préconférence la veille du congrès national et 2 jours de formation à la recherche en septembre.

 

  • Etablissements et agences françaises publiques.

ANSM : Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé. Etablissement public français dont la mission principale est d’évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments et plus généralement tous les produits de santé destinés à l’homme. Elle est aussi l’autorité unique en matière de régulation des recherches biomédicales.

Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Administration française chargée de la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans les domaines des affaires sociales, de la solidarité et de la cohésion sociale, de la santé publique et de la protection sociale.

DGOS : Direction Générale de l’Offre de Soins. Direction générale du ministère de la Santé, permettant l’interface entre le ministère et les établissements de soins. Elle assure la qualité, la proximité et la continuité des soins. Elle organise aussi l’offre de soins, la formation des professionnels de santé et leur activité.

DREES : Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques. Rattachée au ministère de la santé, c’est un service de la statistique publique permettant de fournir des informations fiables et des analyses sur les populations et les politiques sociales et sanitaires.

HAS : Haute Autorité de Santé. Autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité. Elle exerce ses missions dans les champs de l’évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique.

CNOM : Conseil National de l’Ordre des Médecins. Organisme professionnel, administratif et juridictionnel de défense et de régulation de la profession médicale.

Santé Publique France : Agence nationale de Santé Publique, elle née en 2016 de la fusion de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé), l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) et l’EPRUS (Établissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires). Elle a pour mission la protection de la santé des population.

  • Instituts de recherche :

INCa : Institut National du Cancer. Agence sanitaire et scientifique de l’Etat qui développe l’expertise et finance des projets dans le domaine des cancers.

INSERM : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale. Etablissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale, placé sous la double tutelle du Ministère de la recherche et du Ministère de la Santé.

INED : Institut National d’Etudes Démographiques. Etablissement public français spécialisé dans les recherches en démographie et les études de population en général.

INSEE : Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. Institut chargé de collecter, produire, analyser et diffuser des informations sur l’économie et la société française.

 

  • Organisations internationales

WONCA monde : World Organization of National Colleges, Academies and Academic associations of general practitioners / family physicians. Organisation mondiale à but non lucratif qui représente les médecins de famille et les médecins généralistes de toutes les régions du monde.

WONCA Europe : branche européenne de la Wonca monde

UEMO : Union Européenne des Médecins Omnipraticiens / médecins de famille. Organisation non gouvernementale regroupant les médecins généralistes en Europe.

EURACT : EURopean ACademy of Teachers in General Practice. Organisation européenne qui regroupe les enseignants académiques de la discipline. Elle propose deux réunions annuelles, des travaux pédagogiques et des formations de différents niveaux.

EQuiP : European society for Quality in family practice. Organisme européen qui a pour objectif d’améliorer la qualité et la sécurité des soins en médecine de famille.

EGPRN :  European General Practice Research Network. Organisation européenne qui s’occupe plus particulièrement de la recherche en médecine générale et de son enseignement. Elle organise deux rencontres annuelles avec une masterclass.

EUROPREV : EUROpean network for PREVention and health promotion in family medicine and general practice. Réseau européen de prévention et de promotion de la santé en médecine de famille et médecine générale.

EURIPA : EUropean Rural and Isolated Practitionners Association. Organisation européenne créée pour répondre aux besoins de la population et des médecins de famille en situation rurale.

Vasco da Gama Movement : Wonca Europe working group for new and future general practitioners. Association qui regroupe des jeunes médecins européens (juniors : 5 ans après la thèse) et organise une pré-conférence la veille de chaque congrès de la Wonca Europe.

OMS : Organisation Mondiale de la Santé. Institution de santé publique rattachée à l’ONU (Organisation des Nations Unies).